TETINE OR NOT TETINE

A regarder ma fille de 4 ans ce we, elle me donnait sans le savoir le sujet du post de ce jour ( et oui c’est toujours délicat de choisir parmi une 10zaine de sujets). Nos enfants ne sont ils pas géniaux?

Bon revenons à nos moutons…ou plutôt les tétines. Car c’est THE sujet of the day.

Les fameuses totottes, tuttes, suces, toches, tétinoches et tant de surnoms encore.

Peu importe le terme utilisé, nos p’tits papillons nous mettent parfois à l’épreuve.

Le décor

Qui n’a jamais dit: << moi mon Bébé arrêtera la tétine facilement quand je l’aurai décidé!>> ou encore << et dire que ce pauvre gamin se promène encore avec la roche. La honte quoi. Hahahahahahaha: jamais ça chez moi c’est clair et net>>?

Qui n’a pas cherché ce fameux objet ( parfois non identifiable car un peu dégueu soyons honnêtes) en pleine nuit en revenant de soirée dans la voiture tandis que nos petits papillons nous braillent dans les oreilles: << JE VEUX MA TOTOOOOOOTTTTEEEE>>?

Ou une fois arrivé chez soi: grrrr la totte est où? << j’y retourne mon Trésor elle chez mamie à 20 minutes de voiture. Ouf les pneus neige sont déjà mis ( et oui c’est plus drôle quand il neige).

Je vous passe aussi les réflexions que famille, grands-parents en tête, amis ayant été parents avant vous, médecins dont des pédopsy vous font, nous faisant passer par toutes les couleurs: << tu l’écoutes trop; il est grand temps qu’il grandisse. Franchement de notre temps…. Vous avez pensé à sa dentition? Quelle image pour Elle?>>

STTTTTTTOOOOOOOOOPPPPPPPP!!!!!!!!!

Déculpabilité

Arrêtez de nous faire culpabiliser, nous pauvres parents.

Imparfaits nous sommes, imparfaits nous le resterons.

  1. NON aux règles établies ( par qui d’ailleurs??? parents ou médecins?) qui nous laissent à penser qu’arrivé à l’école Bébé ne doit plus avoir de tutte.
  2. NON aux idées préconçues qui nous voudraient nous culpabiliser: pas assez aimé, pas assez choyé, pas assez ceci, pas assez celà. Trop écouté, trop laissé à lui-même; trop ceci, trop cela.
  3. NON aux problèmes de santé. Aucune étude ne montre réellement l’impact de la roche sur nos p’tits papillons; pas plus que psychoémotionnels.
  4. NON aux problèmes d’image. Depuis quand notre p’tit papillon se soucie de son image? Il s’en fiche et heureusement. Alors cessons, nous adultes de céder à ce dictate de l’image, des modes.

Les solutions douces et empathiques

Elles existent. Rien ne sert d’imposer notre volonté auprès de nos bambins pour satisfaire à un pression sociale. Mais à nous permettre, à nous parents; d’être patients et faciliter, accompagner cette séparation pour notre progéniture de leur tutte d’avec leur corps.

Car il s’agit de cela.

Tandis que les adultes se positionnent toujours par rapport aux autres, nos p’tits papillons eux satisfont un plaisir qui leur est propre: celui de tototter. Ce réflexe de succion qui vient dès la vie in utéro et qui se poursuit à la sortie du ventre. C’est ANCESTRALEMENT VISCERAL.

La totte a une fonction de réassurance, de cocoon, de protection et tant que l’enfant n’aura ni confiance en son environnement, ni confiance en des situations ( 1ère sortie sans papa maman, 1ère journée chez la nounou) Bébé ne pourra pas se séparer de son objet fétiche.

Dans les faits

Rien ne sert donc d’imposer notre choix d’adulte mais d’être là au moment où p’tit papillon aura pris la décision de se séparer de ce truc …cracra parfois.

C’est ce qui s’est passé avec ma fille hier. M’annonçant à son réveil qu’elle était grande puisqu’elle fêtera son anniversaire dans 1 semaine; elle décida de se passer définitivement de tototte.

<< euh ok ma chérie. Mais bien sûr et es tu certaine de ta décision? C’est une grande décision sur laquelle tu ne pourras pas revenir>> ( Bah oui le dimanche les magasins sont fermés et je n’ai pas de plan B^^^).

Pas d’hésitation dans son regard : elle saute de son lit, descend l’escalier (tandis que j’attends un éventuel retournement de situation).

Et tel un rite initiatique, Ma puce me demande d’ouvrir la poubelle: PLOUF, elle jette sa totte. Terrible: ma fille grandit!!! Bouhouhouhouhouhouhou!!!!

Elle est si FIERE d’elle que c’est une foule en délire qui l’acclame, l’applaudit ( et oui vive la famille nombreuse de 9).

Une nouvelle page s’écrit

Désormais, elle va pouvoir sortir sans avoir à trouver la roche avant le départ, elle va être comprise de tous en parlant, elle va arborer son plus beau sourire. Yahooooooo!!! Une vraie victoire pour elle et de véritables récompenses gratifiantes pour ELLE.

Comme pour vos p’tits papillons, laissons les prendre CONFIANCE en eux, prendre LEURS décisions, les ACCOMPAGNER, les PREVENIR, les FELICITER et la victoire est pour EUX pas pour nous. C’est le début d’une certaine INDEPENDANCE de pensée et d’action: JE PEUX faire sans papa maman.

Il n’est jamais trop tard

Il aura fallu que j’attende ma cinquième enfant pour connaître cette expérience pas évidente pour un p’tit papillon de se séparer d’un objet pour moi banal mais pour elle si nécessaire. Presque vital.

Bel enseignement donc de patience et de confiance.

Premier pas vers le MOI pour Elle.

Premier pas pour moi de LA voir grandir sans que je sois actrice de ses actes.

Comme pour la propreté, quand l’enfant n’a pas décidé rien ne sert d’imposer. Tout est une question de MATURITE: prendre conscience de LEUR « MOI » le plus intrinsèque pour GRANDIR, S’AFFIRMER.

Finalement: EXISTER.

Pour aider en amont votre enfant à se faire à l’idée de la séparation avec sa Suce, quelques bouquins.

Bon courage à vos p’tits papillons et patience à vous, heureux parents.

TOUT EN DOUCEUR

PLUS JAMAIS

C’EST POSSIBLE

MEME PAS PEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *