FILEZ DANS VOTRE CHAMBRE…VIVRE :-)

1 mois déjà que nos enfants ont repris le chemin de l’école.

Sur celui-ci beaucoup de rencontres, d’apprentissages, d’émerveillements, de partage, de connaissances, d’acquisitions.

Sur celui-ci également la rigueur des devoirs à faire sur table, des leçons à faire à la maison, le règlement intérieur à suivre à lettre.

Cela fait beaucoup d’engagements que nous demandons auprès de nos enfants. Peut être trop aux vues de ce que les adultes eux-mêmes ne s’appliquent pas dans un monde toujours plus exigeant et face à un formatage dès le plus jeune âge.

C’est pour cette raison là qu’à contre courant de tous les bien-pensants et bien-faisants ; je m’inscris en faux et je me positionne autrement vis à vis de l’instruction que je souhaite pour mes enfants.

C’est donc le thème des DEVOIRS NON EFFECTUES à la maison que j’aborde dans ce nouvel article aujourd’hui.

POURQUOI NE PAS SOUMETTRE MES ENFANTS AUX LECONS ?

Vous avez la réponse dans la question que vous vous posez sans doute.

En effet, cette idée de soumettre mes enfants juste pour satisfaire aux demandes des instituteurs n’est en rien pour moi, un acte d’instruction mais d’obligation purement officielle, fixée par le ministère de l’éducation nationale sans aucune notion d’apprentissage mais plutôt une notion de formatage.

Soumettre nos enfants à l’autorité de leurs instituteurs.

Soumettre nos enfants au formatage qu’on leur impose pour ne pas sortir du cadre.

Soumettre nos enfants sous couvert d’apprendre et de réussir surtout pour flatter l’égo du corps enseignant.

Tout cela je le refuse il est vrai et c’est pourquoi je préfère que mes enfants filent à leur guise dans leurs chambres ou dans le jardin pour VIVRE.

LE DECLIC

Maman de 7 enfants comme vous le savez dont 6 scolarisés, j’ai souhaité apporter une autre version du  » ETRE ELEVE » auprès de mes enfants.

Trop souvent limitant, le corps enseignant ne demande à l’élève qu’à être un bon élève justement. Mais cela signifie qu’un enfant qui ne ferait pas ses leçons serait un mauvais élève? Je suis convaincue du contraire.

Alors bien sûr, auprès de mes aînées je me suis montrée une maman (débutante) attentive aux leçons de mes enfants comme si dans quelques années c’est moi qui allais passer le Bac. Et puis ma deuxième se montrant plus opposée aux leçons j’ai voulu au début exiger d’elle des leçons, faites et bien faites. Le moment des leçons est devenu donc tendu, douloureux pour elle et sous pression pour moi. Et puis un jour, je me suis posée la question: << pourquoi je m’énerve sur ma fille alors que ses résultats sont très bons, son comportement aussi?>>

Et telle une révélation, je me suis rendue compte que c’est moi qui me positionnais comme bonne ou mauvaise mère en fonction de ses leçons faites ou non. Par peur que les instits puissent penser que je ne m’occupe pas de mes enfants, ou que je me fiche de leurs résultats; je me suis imposée et j’ai imposé à mes enfants des heures de leçons pour flatter uniquement mon égo et me rassurer dans mon rôle de mère parfaite que la société exige de nous, qui plus est quand on est à la tête d’une famille nombreuse.

Le jour, où j’ai compris et ai conscientisé tout cela, plus aucun de mes enfants n’ont eu de leçons à faire de manière automatique, exigée.

Ce qui veut dire que mes enfants qui veulent faire leurs leçons, les font. S’ils veulent des explications, je suis présente.

Pour celles et ceux qui ne veulent pas, je n’exige plus d’eux.

CONSEQUENCES SUR LEUR SCOLARITE

Tout aussi étrange que cela puisse paraître, mes enfants sont des enfants heureux d’aller à l’école, d’apprendre, de rigoler, de vivre le << vivre ensemble>> aussi bien que possible; et surtout ils sont ravis que le retour à la maison soit un retour dans LEUR cocoon sans exigence scolaire, sans sanction du travail fait ou non, bien fait ou non.

Revenir pour leur goûter, pour courir dans leur grand jardin, récolter les légumes, cuisiner ensemble etc… n’est ce pas cela les vraies leçons de Vie?

Mes enfants qui semblaient les plus réfractaires aux leçons ont des résultats qui correspondent à leurs capacités. Ici, nulle envie qu’ils soient ENArques. Juste le souhait qu’ils soient en accord avec QUI ils veulent devenir.

Concrètement, pas de mauvais résultats ( bien au contraire). Ils ont très tôt pris conscience qu’ils travaillent pour eux. Que les efforts qu’ils font c’est pour eux, pour leurs résultats scolaires. Que les résultats escomptés ou non sont leur  » fierté  » et le fruit de leur assiduité.

Etre Elève c’est cela pour moi: Etre en adéquation avec nous-mêmes et en accord avec une éducation nationale totalement has been et pour reprendre les propos de Michel Fize: << une école à la ramasse>>

ET LES INSTITS LE PRENNENT COMMENT?

Au risque de choquer, le corps enseignant au même titre que le corps médical n’ont rien à m’apprendre. En effet, sous prétexte d’avoir un certain savoir, instits ( ou médecins/infirmières) nous prennent de haut. Et pourtant, ils sont la preuve qu’en fonction de l’école et de l’enseignement suivi, les chances d’instruction ne sont pas les mêmes pour tout le monde. En effet, les enfants des ZEP sont souvent stigmatisés et les instits de ces établissements vénérés mais il me semble qu’il n’y ait pas de mauvais élèves mais un déterminisme social contre lequel personne ne veut s’opposer. Il est bon pour les plus aisés de penser que le QI de leur gamin est proportionnel à leur porte-monnaie. Pourtant, il y a de véritables pépites de culture et d’intelligence dans les milieux dits  » populaires ». L’école vraiment pour tous???? C’est un autre débat…

Quant j’entends certains professeurs des écoles envoyer des mots avec << les professeurs principaux >> cela me laisse perplexe. Ils prétendent apprendre. OUAH!!!!!!!! Ils voudraient être des instructeurs quant eux-mêmes sont justes des contre exemples. Ils en viennent d’ailleurs à en perdre leur légitimité.

Concernant mes enfants, les instits n’apprécient pas mon positionnement je pense. Pas plus que les professeurs de collège de mes aînés ( qui sont en internat et ont des heures d’étude imposées mais durant lesquelles je ne sais évidemment pas ce qu’ils y font). Pour autant, je n’ai jamais eu de réflexion réellement. Dans ce genre de situation, ces pseudo savants préfèrent éviter le contact pour éviter d’entendre mes vérités qui (ils le savent) sont la vérité.

Une chose est certaine, les instits ne viennent pas non plus me voir car je leur renverrai à la figure leurs incompétences: comment s’indigner devant des devoirs non faits quant eux-mêmes ne prennent pas le temps d’expliquer, répondent à leur téléphone pendant les cours, prennent des récréations de presque 1/2 heure, se contentent de faire coller à nos enfants des feuilles plutôt que les faire écrire ( à se demander même s’ils n’ont pas des actions chez UHU 🙂 )

Je continue?

Non, le message est clair de ma part et sans appel pour le corps enseignant.

LES CONSEQUENCES POUR MES ENFANTS?

Force est de constater que mes enfants sont facilement les boucs émissaires de certains enseignants mais je leur apprends à prendre de la distance.

Il ne s’agit pas d’être contre les leçons juste pour le plaisir.

Il s’agit de RESISTER face à ce formatage qui prédestine nos enfants à être de bons p’tits coréens en devenir pour satisfaire un petit noyau de privilégiés.

Mes enfants sont des élèves comme tous mais il est vrai, je leur apprends à avoir leur propre libre arbitre.

NON OBEIR N’EST PAS UNE OBLIGATION pour réussir

OUI VOUS ETES MONTRES DU DOIGT et votre résistance est une force

NON L’ENSEIGNANT NE SAIT PAS TOUT

OUI LA VIE S’APPREND ailleurs dans une vie auprès de la nature, des éléments, de l’architecture, des livres librement lus, etc…

CONSEILS

Ma réalité et ma vérité n’engagent que moi.

Je serais donc malvenue de vous dire que telle position est bonne et unique.

Il s’agit ici de déculpabiliser les parents ET les enfants qui sont en quotidiennes prises de tête car les heures de leçons sont devenues presque une souffrance et une torture pour les 2 parties

C’est à chaque parent de penser et de savoir ce qui peut aider leur enfant/élève mais ne jamais perdre à l’esprit que LE TRAVAIL EFFECTUE OU NON PAR L’ENFANT NE DOIT SATISFAIRE QUE L’ENFANT, ni les parents que vous êtes, ni les instits qu’ils sont.

Avoir le DROIT d’apprendre dans la joie et le partage.

Garder le DEVOIR de libre arbitre.

QUELQUES LECTURES

6 commentaires sur “6”

  1. Je suis tellement d’accord avec ce que tu dis , mais quand tu parles de leçon, ça inclut aussi exercices à faire à la maison ? Franchement ma soeur est rentré en 6e cette année… mon dieu je suis impressionné comme tout à changer. La dernière fois j’y ai passé une heure et demi avec elle sur un sudoku. Même moi j’arrivais même pas à le faire… malheureusement je pense que nous sommes une minorité a pensé comme toi, ou alors non la majorité pense comme toi mais très peu le font car peur des représailles peut être au près de l’enfant ? En tout cas article très très intéressant 🙏🏼

    1. Merci Douce Coralie pour ta lecture et ton retour.
      Oui quand je parle de devoirs/leçons, il s’agit du travail à fournir après une journée d’école pour nos enfants; une fois qu’ils sont rentrés à la maison. Je ne suis pas étonnée de ta surprise quant aux devoirs de ta soeur. Il me semble que le travail qu’on leur demande ne soit pas tout à fait légitime. Cela n’engage que moi :-* :-* :-*

  2. Tu sais que j’ai aimé ton article ma mama papillon. Depuis que mon grand est à l’école primaire, je l’ai traqué pour ses devoirs.. Même quand il n’avait pas envie. Je le faisais pas pour moi, mais je pensais le faire pour lui. Je souhaitais qu’il aille au plus haut de ses capacités. Mais celle année, j’ai changé mon fusil d’épaule. Je ne surveille pas ses devoirs et il les faire quand il en a envie. Merci pour ce bel article 💋

    1. Ouah ma Laetitia, merci pour ton avis qui est important pour moi. Savoir que plusieurs familles pensent la même chose est important pour nos enfants. Tu as raison de lâcher prise et je suis en effet persuadée que tes loulous ne s’en portent que mieux…et que toi aussi.
      Plein de bisous doux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *